Aller au contenu principal

Le Sevrage Poulain : tout est affaire de préparation Logo PaskaCheval

Aux alentours de six mois, les poulains de l’année sont appelés à quitter leur mère pour apprendre à vivre de manière autonome : c’est le sevrage. Passage obligatoire pour tout mammifère, cette période reste un moment critique pour les éleveurs, et peut être générateur de stress pour les poulains et poulinières. Heureusement, des solutions existent pour faciliter au maximum ce moment clé de la vie du poulain.

C’est généralement lorsqu’il atteint l’âge de six mois que le poulain est apte à se nourrir seul. Ses dents ont poussé et, même s’il peut continuer à téter par habitude, les quantités qu’il absorbe sont généralement très réduites. L’alimentation lactée n’est plus un besoin en soi. Pour autant, le sevrage consiste en un changement radical de vie pour le poulain. De fait, il peut présenter deux types de risques, liés à l’alimentation et/ou au stress. Il est donc nécessaire de préparer, en amont, le poulain à un changement alimentaire, et d’organiser le sevrage dans un environnement adapté, propice à son bien-être.

Préparer la transition alimentaire

Que le sevrage se passe à l’heure prévu ou plus précocement – comme dans le cas d’un décès de la mère – tout est affaire d’anticipation. En fait, le sevrage se prépare presque dès la naissance du poulain. Si la période de croissance du jeune individu se passe bien jusqu’à ses six mois, le sevrage aura plus de chance de se dérouler facilement qu’avec un poulain ayant du mal à se développer. Quoi qu’il en soit, l’essentiel est d’opérer une transition alimentaire la plus progressive possible afin de préparer l’ensemble du système digestif à ne plus consommer de lait, mais du fourrage, voire des céréales. 

Poulain s'alimentant sous sa mère

Pour favoriser cette transition, il est ainsi possible de complémenter son poulain – tout en respectant son développement et son bien-être – via l’administration de probiotiquesprébiotiques et aliments spécifiques. Ces derniers permettent aux poulains de modifier leurs habitudes alimentaires tout en continuant d’apporter les nutriments importants présents dans le lait.

Pour autant, ce processus prend du temps. Il est donc nécessaire de s’y prendre au moins deux mois avant la fin du sevrage afin que ce changement d’alimentation se fasse le plus naturellement possible, avant même la séparation effective du poulain et de sa mère.

Pour mener à bien cette transition, l’éleveur doit prendre en compte la saison à laquelle le poulain sera sevré, mais également sa localité ou encore la surface de ses herbages. Ainsi, les apports nutritionnels des vertes prairies normandes ou des champs moins riches de régions soumises à la sècheresse ne nécessiteront pas les mêmes adaptations. 

Enfin, cette transition sera également facilitée en préparant la poulinière à diminuer progressivement sa production de lait. Trop importante lors du sevrage, cette dernière risque en effet de provoquer des infections, comme des mammites (inflammation des mamelles) ou encore des œdèmes. Ainsi, il faut petit à petite réduire la quantité d’énergie et de protéines absorbée par la jument, sans pour autant diminuer les oligo-éléments, minéraux et vitamines, nécessaires, entre autres, au soutien de l’immunité.

Favoriser un climat de confiance

En fonction de la taille des élevages, le poulain sera sevré seul ou avec des congénères. Ce premier point est essentiel pour le poulain dans l’appréhension de la séparation avec sa mère. Entouré d’autres jeunes de son âge, l’individu est généralement moins sujet au stress, car directement en compagnon d’autres chevaux. Il est donc davantage dans une situation de bien-être, notamment au niveau de sa sociabilité.

À l’inverse, lorsqu’un poulain est sevré seul et se retrouve isolé dans un pré, le stress risque d’être plus important pour lui et sa mère.

Enfin, la manipulation des poulinières suitées et la manière dont est mené le sevrage doivent être organisés dans le calme et avec savoir-faire afin d’éviter tout incident. Là encore, l’expérience des éleveurs prime, et le sevrage de plusieurs poulains en même temps facilite souvent grandement l’événement.

Pour accompagner les poulains et leurs mères lors du sevrage, PaskaCheval propose une gamme complète pour préparer la transition alimentaire des foals, mais également calmer et sécuriser les jeunes individus dans leur prise d’autonomie. 

Notre équipe d’experts sur le terrain se tient à votre disposition pour vous conseiller.

Échangez avec nos experts

Nos produits

Ordre 16

Paskacheval est une gamme de compléments alimentaires et de soins externes, à base de plantes, conçus pour la performance et le bien-être de chaque cheval.